19 04 2018

Téléphone : 01 45 62 57 07 | Télécopie : 01 42 25 63 89

Membre du Comité des galeries d'art

Jours et horaires d’ouverture

Lundi
14h – 18h30

Mardi à vendredi
10h – 12h30 | 14h – 18h30

Exposition

Accrochage mars 2018

A propos des diaporamas contenus sur ce site
Ce cadre contient un diaporama des oeuvres de l'artiste.
Il fonctionne à l'aide du lecteur multimédia Flash, installé sous forme de plugin, dans votre navigateur.
Si ce diaporama ne fonctionne pas, c'est probablement que vous diposez d'une version ancienne de Flash ( < Flash 7 ).
Vous pouvez télécharger la dernière version du lecteur Flash en cliquant sur ce lien.
En dehors des diaporamas, l'ensemble du contenu et des oeuvres présentes sur ce site restent accessible sans Flash.
Certaines personnes, qui auraient désactivé manuellement JavaScript, ne pourront visualiser le diaporama quand bien même elles disposeraient d'une version du lecteur Flash à jour.

Extrait

Au tournant des années 1960, Olivier Debré revient au paysage et trouve sa voie originale. Fluidité de la matière étalée en larges champs monochromes ondulés avec des ponctuations de concrétions épaisses et colorées qui délimitent et génèrent l’espace.
Il qualifie dès lors sa peinture d’abstraction fervente car elle symbolise l’émotion suscitée par la contemplation d’un paysage. Il peint le plus souvent au dehors, intégré au paysage, éliminant au mieux la distance qui existe entre la perception et la transcription.

Hajdu refuse de choisir entre figuration et abstraction, cherche à dépasser cet antagonisme convenu. Par l’invention de formes et de rythmes inhérents à la structure de l’Univers, il crée une œuvre en lien avec l’organique, visant à révéler la part d’humanité de tout homme : « Je suis sur la terre et c’est dans la mesure où je suis un fragment de la nature qui m’impose sa loi et mes formes de pensées que je suis moi-même. Il n’y a pas pour moi une réalité intérieure, une réalité extérieure, ce sont deux aspects d’une réalité unique. »

Eduardo Arroyo participe en 1964 et 1965 aux expositions autour des nouvelles figurations organisées par Gérald Gassiot-Talabot (Mythologies quotidiennes, La Figuration narrative dans l’Art contemporain) et en peu de temps devient, en France, l’un des protagonistes essentiels de l’avant-garde figurative à fort contenu politique (Pont d’Arcole (1967) ; Sama de Langreo (Asturias) settembre 1963, il minatore Silvino Zapico viene arrestato dalla polizia (1968)).
Son œuvre présente des périodes militantes, ou en tout cas violemment critiques, et des périodes familières, volontiers tendrement humoristiques. Le rôle du peintre dans la société et la situation de l’intellectuel exilé ont été des thèmes générateurs d’œuvres d’une grande richesse narrative.

«Depuis 2002, j’ai passé chaque année un mois juste avant la saison sèche à Foumban dans l’ouest du Cameroun. Considérée par les Camerounais comme la cité des Arts, elle abrite les meilleurs artisans du pays pour la sculpture en bronze, en bois, en perlages, les Bamouns, connus aussi pour leur talent comme dessinateurs ou comme copistes de tous les fétiches et masques de l’Afrique subsaharienne. » Hervé Di Rosa, Paris, 2015

Oeuvres de l'exposition ( reproductions grand format )

Accrochage  Accrochage  Accrochage



 


 


Accrochage  Accrochage  Accrochage



 


 


Plus de détails sur cet artiste

Artistes

Toutes les expositions

Vous pouvez consulter toutes les anciennes expositions figurant sur le site dans le liste ci-dessous.

19 04 2018

Téléphone : 01 45 62 57 07 | Télécopie : 01 42 25 63 89

Membre du Comité des galeries d'art

Jours et horaires d’ouverture

Lundi
14h – 18h30

Mardi à vendredi
10h – 12h30 | 14h – 18h30

 

120391 visiteurs | Dernière mise à jour: 21 03 2018

Actualités de la galerie: Rss | Atom Agenda: Rss | Atom

Design Hablablow Webdesignofficina | Xhtml | Css